Comment prévenir le gel et l’éclatement des conduites d’eau ?

10

De nombreux facteurs favorisent le gel des tuyaux dans votre maison, tels que la température extérieure, la température intérieure, l’isolation et l’emplacement des tuyaux dans la maison (ou dans tout autre bâtiment). Les tuyaux dans les greniers, au-dessus des plafonds, dans les vides sanitaires et les sous-sols et près des murs extérieurs sont les plus vulnérables au gel, surtout lorsque vous avez une mauvaise isolation, des fissures dans les murs ou d’autres ouvertures qui permettent l’entrée d’air froid extérieur.

Vous devrez aussi surveiller les équipements importants de contrôle des risques, comme les systèmes de protection incendie à eau (système de gicleurs et de pulvérisation, pompes à incendie, boyaux et bornes d’incendie). Que la tuyauterie de ces systèmes éclate ou non, le gel de l’eau peut bloquer l’écoulement de l’eau et empêcher son bon fonctionnement en cas d’incendie. Ces systèmes doivent demeurer chauffés et exempts de glace afin de minimiser l’impact des dommages causés par le feu et l’eau (selon le danger, un système d’extincteurs automatiques à eau peut être converti en un système sec)

A voir aussi : Lieu de travail numérique, O365 et l'avenir de la banque

Les meilleures pratiques pour éviter le gel, la fissure et l’éclatement des conduites d’eau

Nous vous recommandons de mettre en œuvre ces quelques meilleures pratiques pour éviter que les tuyaux ne gèlent (et n’éclatent par conséquent) dans votre maison.

  • Isolez correctement les greniers, les murs extérieurs et les autres zones dépourvues de chauffage adéquat.
  • Autant que possible, veillez à toujours placer la tuyauterie dans les zones chauffées du bâtiment.
  • Réparez les vitres brisées, les portes mal ajustées et les autres conditions permettant la déperdition de chaleur.
  • Gardez les portes extérieures fermées, même si elles ne se trouvent pas à proximité immédiate de la tuyauterie.
  • Maintenez en permanence la chaleur dans le bâtiment. Vous ne devez pas laisser une zone avec une tuyauterie tomber en dessous de 4,5°C.
  • Fermez les conduites d’eau et faites couler toutes l’eau des canalisations si le bâtiment doit être laissé sans surveillance pendant une période prolongée. (Les systèmes d’extincteurs automatiques à eau font exception, à moins que les matériaux combustibles ne soient enlevés et que le bâtiment ne soit incombustible ou résistant au feu).
  • Prévoyez une isolation suffisante autour de la tuyauterie pour réduire les pertes de chaleur ou établissez un traçage thermique, si le tuyau peut être exposé au gel.
  • Installez des alarmes de basse température (avec surveillance à distance) dans les zones exposées au froid.
  • Enlevez la neige et la glace des bouches d’incendie privées, des raccords de tuyaux extérieurs et des vannes des systèmes de protection incendie afin d’empêcher le gel de ces systèmes.

Le cas des bâtiments vacants et inoccupés

Pour les constructions vacantes et inoccupées, nous recommandons de suivre toutes les meilleures pratiques énumérées ci-dessus. Le gel des tuyaux peut se produire, et se produira, dans les bâtiments inoccupés et vacants quand aucune précaution n’est prise pour les prévenir. Vous ne voulez pas vous retrouver à faire une réclamation pour une maison ou un immeuble inoccupé. En fait, comme ces bâtiments sont rarement utilisés et moins souvent visités, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour s’assurer que toutes les mesures et précautions sont prises. Si la chaleur adéquate ne peut pas et ne sera pas maintenue, le robinet principal d’alimentation en eau domestique devrait être fermé et toute l’eau de la tuyauterie devrait être complètement vidangée par un plombier qualifié. Constituant un cas particulier, les systèmes d’extincteurs automatiques à eau et autres systèmes de protection contre l’incendie à base d’eau doivent être maintenus en service.

A voir aussi : Que faire si vous êtes victime d'un délit de fuite ?