Le marché de la fenêtre a progressé en 2018

11

Depuis quelques années déjà, le marché de la fenêtre ne cesse de progresser. En 2018, on note une progression de 3 % par rapport à 2017. Ce qui semble être un bon résultat quand on prend en compte le contexte fiscal qui a été moins favorable. Plus de 10 millions de fenêtres ont été installées durant l’année précédente.

Progression du marché de la fenêtre

Depuis 2010, le marché de la fenêtre peinait à se stabiliser en France. Mais les choses ont beaucoup changé depuis 2016. Mieux encore, le marché a fini par retrouver un niveau qu’il ne connaissait plus depuis fort longtemps. Durant le premier semestre 2018, les installateurs ont enregistré un fort volume de commandes. L’arrêt du CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition énergétique) y a d’ailleurs grandement contribué. Car contrairement à ce que l’on pensait, cet arrêt a fini par avoir un effet d’aubaine. Si au début, cette mesure avait réduit de façon importante le nombre de clients pour les entreprises intervenant dans la pose de fenêtre en PVC, elle s’est finalement traduite en une nouvelle opportunité.

A découvrir également : Surendettement, les 10 signes avant-coureurs et les solutions

Le gouvernement a rétropédalé et réintroduit dans le périmètre du CITE les dépenses d’acquisition de double vitrage (dans une limite de 100 euros par fenêtre). C’est cette décision qui a entraîné la hausse d’activité de +2 %. Les entreprises du secteur continuent toutefois de rester prudentes face aux perspectives de leur carnet de commandes.

Fin de cycle

La sortie des fenêtres du CITE a finalement contribué à doper l’activité des entreprises et les fournisseurs de menuiseries. Plus de 10 millions de fenêtres ont été vendues l’année dernière (+3 % par rapport à 2017). Même si le PVC a été le matériau le plus utilisé, les autres matériaux ont également été très sollicités, en particulier l’aluminium.

A lire aussi : Ethereum, Litecoin... Dogecoin ? A la rencontre des prochaines grandes cryptomonnaies

Cependant, une fin de cycle semble déjà se profiler à l’horizon. Les professionnels sont assez pessimistes concernant la pose de fenêtres dans le neuf. Il faut dire que le (fort) ralentissement des mises en chantier de maisons individuelles et des logements collectifs ne rassure pas véritablement. La plupart des acteurs qui ont été interrogés pensent que 2019 sera en réalité une année en repli. Seule une faible portion d’individus soutiennent qu’il peut y avoir une hausse, tandis que d’autres s’attendent à une activité stable. Quoi qu’il en soit, cette année pourrait être déterminante pour le marché de la fenêtre. On suit l’évolution de près…