2023 est-elle une bonne année pour acheter une maison ?

875

Alors que nous avons terminé le premier quart de 2023, on peut mieux comprendre ce qui se dessine pour le marché immobilier cette année. Il est désormais avéré que la baisse du prix de l’immobilier en France est concrète et qu’elle touche toutes les régions. De plus, on a vu une augmentation des taux d’intérêt, ainsi que de l’inflation. Une telle situation, est-elle intéressante pour les acheteurs ? Voici ce que l’on peut prévoir dans les mois à venir.

Un marché immobilier au ralenti

Lorsque l’on observe les statistiques de la deuxième moitié de l’année 2022, on comprend que le marché a connu un fort ralentissement sur cette période. Pour juger de ce début d’année, on peut se tourner vers les notaires qui s’occupent de ce type de transactions. Leur réponse est tout aussi claire : le marché continue d’être très calme. Pour ceux qui travaillent dans ce secteur, c’est une nouveauté qu’ils n’avaient pas connue depuis plusieurs décennies. D’ailleurs, les professionnels commençaient à croire que rien ne pourrait jamais faire ralentir les transactions immobilières en France. Pourtant, c’est bien le cas aujourd’hui.

Lire également : La hausse des prix de l'électricité pour 9kVA

Cela ne veut pas dire qu’il faut se tenir loin du marché pour autant. Au contraire, il y a de très bonnes affaires à saisir, en ce moment. Certains propriétaires ne peuvent pas se permettre de patienter pour vendre leur bien, le temps que le marché reparte à la hausse. Soit ils doivent changer de région et chercher une propriété là où ils habiteront désormais, soit ils ont déjà acquis une nouvelle propriété et ne peuvent en soutenir deux financièrement. Ce sont là deux des scénarios actuels qui font en sorte que des acheteurs possédant les capacités financières suffisantes pour investir dans l’immobilier, devraient le faire en se mettant à la recherche des pépites d’or qui existent. Pour ce qui est du financement, ils pourront se tourner vers des spécialistes tels que Partners Finances qui les aideront à trouver le prêt qui convient le mieux à leurs besoins, grâce à leurs relations avec un grand nombre d’institutions financières.

Le prix des biens immobiliers en baisse dans toute la France

Certains croyaient que la baisse de prix de l’immobilier en fin d’année ne serait que passagère. Force est d’admettre que ce n’est pas le cas. Elle s’est poursuivie au cours des premiers mois de 2023, et les professionnels s’entendent pour dire qu’elle continuera tout au long de l’année. Sur l’année 2022 en entier, le prix en France métropolitaine a gagné plus de 4,5 %, et en Province, ce pourcentage a même atteint 6,9 %. Mais ce qui justifie cette hausse particulière dans le second cas est un début d’année exceptionnelle, dû au fait que le marché bénéficiait toujours du mouvement post-COVID. Celui-ci a vu un grand nombre de propriétaires quitter la ville pour s’approprier un terrain en campagne, là où l’air est plus pur.

A lire en complément : Tout ce que vous devez savoir sur les cartes bancaires pour ado

Mais cette croissance ne devrait pas être au rendez-vous cette année. En effet, les spécialistes doutent fort d’un regain de marché qui pourrait subvenir à l’automne prochain. Et même si cela se produisait, il ne parviendrait pas à récupérer les niveaux de perte qui seront connus au cours des premiers mois. Cette baisse devrait se situer entre 3 % et 10 %, selon les régions de France. Il faut comprendre qu’une baisse de prix globale affectera aussi l’octroi de prêts, directement. En cause, des banques plus exigeantes pour ne pas se retrouver avec un grand nombre de dossiers en défaut de paiement.

Il est évident qu’une baisse du prix de l’immobilier va profiter à ceux qui ont accumulé le plus de richesse, à ce jour. Ils pourront négocier de meilleurs taux avec des institutions financières qui leur prêteront sans avoir peur de perdre du capital. Ces acheteurs se trouvent face à un marché qui leur sera grandement favorable, grâce à des prix jamais vus depuis de très nombreuses années, et des opportunités sensationnelles.

Qu’en est-il du taux d’intérêt ?

L’inflation a joué un rôle important sur l’augmentation du taux d’intérêt depuis un an. D’ailleurs, un grand nombre de familles souffrent de cette inflation qui ne cesse de croître. Un de ses effets est qu’elle a réduit le nombre de ménages pouvant se permettre d’acheter une maison. Aujourd’hui, il est possible d’obtenir un prêt à 2,50 % pour un crédit immobilier sur 20 ans. Ce taux était à 1 %, il y a un peu plus de douze mois. Une augmentation de 1,5 % représente une belle somme d’argent, lorsque l’on emprunte quelques centaines de milliers d’euros.

On sera bientôt à un taux de 3,50 %, car la banque centrale européenne a déjà augmenté son taux indicateur. Les spécialistes disent tous que l’on devrait même atteindre 4 % d’ici à l’été 2024. Cela réduira encore plus le nombre d’acheteurs potentiels. Mais encore une fois, les ménages les plus aisés pourront ainsi profiter d’un marché qui présente des opportunités uniques, qu’ils pourront eux-mêmes revendre, lorsque le marché retournera à la normale.