Pourquoi investir dans une SCPI ?

1

Alors que les taux des placements sont de plus en plus faibles (il n’y a qu’à regarder le Livret A qui plafonne à 0.50% en ce moment…), les Français se tournent de plus en plus vers des solutions alternatives. Parmi celles qui sont possibles, il y a l’immobilier, cependant il y a deux façons d’investir : l’immobilier en dur (en achetant un véritable bien), ou l’immobilier papier. C’est cette seconde solution que nous allons traiter aujourd’hui, notamment avec ce que l’on appelle un investissement en SCPI. Pour ce genre d’investissement, les rendements peuvent aller jusqu’à plus de 6% comme par exemple la SCPI Corum XL. Explications.

Les avantages d’un investissement dans une SCPI.

Avant toute chose, il convient d’expliquer ce qu’est une SCPI. Il s’agit d’une société tierce qui achète un bien immobilier, et le divise en plusieurs centaines voire milliers de morceaux. Ainsi, si un immeuble est acheté au tarif d’un million d’euros, et qu’il est divisé en 1 000 parties, la société proposera chaque part au tarif de 1 000€. Chaque part achetée, permet d’obtenir 0,001% de l’ensemble, et donc 0,001% des loyers perçus. Bien entendu la SCPI va appliquer des frais, mais cela est parfaitement rentable… d’autant plus que ce sont des revenus 100% passifs : vous n’avez rien à faire, chaque mois, une partie des loyers générés par l’immeuble arrive sur votre compte (il vous faudra seulement gérer la fiscalité auprès des impôts).

A lire en complément : Cession d’entreprise : comment optimiser sa fiscalité ?

De ce fait, vous avez toujours du temps libre pour vous, mais aussi pour vos autres projets : vous n’avez nul besoin de gérer l’administratif lié à l’investissement locatif, ni même le locataire en lui-même et les nombreux problèmes qu’il peut y avoir… A noter que vous pouvez même souscrire à un crédit immobilier pour investir dans une SCPI, mais avant toute chose, il est plus que nécessaire de penser à améliorer votre score crédit, afin de l’obtenir dans les meilleures conditions possibles…

A lire également : Choisir son assurance vie en Suisse, le troisième pilier !