Comment vérifier la validité d’un chèque ?

699

De nos jours, l’on dispose plusieurs moyens de paiement. Le chèque qui, devenu une monnaie courante, constitue l’un des moyens de paiement. Il constitue un avantage pou un ouf de soulagement aux consommateurs. Un chèque valide permet au déposant de faire un don ou de payer son bénéficiaire. Comment peut-on donc vérifier la validité d’un chèque ? Nous allons à priori éclaircir dans cet article, comment se passe la vérification d’un chèque. Et ce, avant l’importance, le fonctionnement d’un chèque de banque et comment éviter un chèque en bois.

La vérification de la validité d’un chèque

La vérification de la validité d’un chèque revient à prêter attention à certains détails à savoir : certifier la normalisation du filigrane, le format et les écritures du chèque et lire les mentions.

Lire également : Comparatif des tarifs du gaz dans le monde

Vérifier la normalisation du filigrane

Depuis quelques années (2009) déjà, les chèques disposent d’un filigrane incorporé au papier. Situé au dos du chèque, le filigrane assure sa sécurité. Pour le détecter, le document doit être placé à la lumière afin de rendre visible par clarté.

Inspecter le format et les écritures du chèque

Comme on le disait habituellement, la contrefaçon ne peut jamais égaler l’original. Concernant le format, le filigrane est : intégré et non imprimé sur le chèque. Pour ce qui en est des écritures, en présence du faux, l’on peut avoir connaissance de ce qu’il en est. Par exemple c’est la constatation des traces de grattage ou des différences dans les écritures.

A découvrir également : Société Générale Particuliers : Code client et Code secret, quelle différence ?

Lire les mentions

Les chèques sont : régis par la norme française NF K11-111 qui oblige à faire figurer sur le chèque un certain nombre d’informations. Vous devez donc lire ces mentions afin de vérifier si toutes les informations prévues par la norme française y figurent.

L’importance d’un chèque

Le chèque est un billet permettant à une personne, par le biais d’un établissement de crédit, de payer une autre. Autrement dit, il permet au bénéficiaire de rentrer en possession d’un don, au moyen d’un paiement scriptural. Il permet également au créancier de sécuriser le paiement de la somme due.

Lorsqu’on émet une somme, elle est : débitée d’un compte A pour porter au crédit un compte B. A cet effet, le chèque permet de rassurer l’opérateur sur le bon déroulement de l’opération. Notons que l’utilisation d’un chèque permet de ne pas perdre les traces d’un paiement.

Le fonctionnement d’un chèque de banque

Le fonctionnement d’un chèque de banque implique essentiellement de mécanisme à savoir : l’émission et la réception

L’émission

Un chèque de banque est : établi à la demande d’une personne appelée << émetteur>>. Son établissement et son paiement se garantissent par la banque dont il a fait appel. Très souvent, la banque en question prélève d’avance du compte de l’émetteur afin de satisfaire la demande de ce dernier. Par exemple, lorsque vous achetez une voiture, le chèque de banque est : sollicité en cas de problème de paiement-espèces. Il est également souhaité lorsque le vendeur ne veut pas d’un chèque personnel. Notons que lorsque la transaction dépasse 1000 euros, vous n’avez pas le droit de payer en espèces.

La réception

La réception d’un chèque n’est rien d’autre que l’encaissement de la somme du chèque. Ici, la personne qui reçoit la somme est : appelé << bénéficiaire>> ou <<récepteur>>. Ce dernier doit signer sur une fiche de banque qui atteste qu’il a reçu ladite somme. En effet, au moment où le récepteur encaisse l’argent, le compte de l’émetteur se débite. Cependant, le bénéficiaire ne peut pas entrer en possession de l’argent du si le compte de l’émetteur n’est pas approvisionné. Autrement dit, le bon déroulement de la réception dépend en majeure partie de l’approvisionnement du compte de l’émetteur.

Le chèque en bois

Le chèque en bois est un chèque qui ne peut pas être encaissé par la banque. En d’autre terme, il s’agit d’un chèque qui n’a pas de provision, d’un chèque très souvent personnel. Vous devez mettre tout en œuvre afin de vous en abstenir. Voici quelques conseils pour éviter le chèque en bois :

Utiliser d’autres voies de paiement

Le fait d’exiger le paiement par chèque de banque parce qu’avant que le chèque vous parvienne, la banque prend : la peine de contrôler et de certifier la disponibilité des fonds sur le compte de l’émetteur. De ce fait, il est souhaitable que vous réclamiez un autre moyen de paiement plus favorable.

Refuser catégoriquement les chèques

Lorsque vous n’êtes pas en mesure de discerner les chèques personnels des chèques de banque, la solution idéale est : de vous abstenir tout simplement d’en prendre les chèques. Vous ne recevrez vos paiements qu’en liquide. Cependant, cela limite vos opérations de transactions. Somme toute, l’usage du chèque est un mode de paiement très pratique. C’est fiable surtout lorsque la validité est vérifiée.