Les contrats à terme, nouveau produit phare des investisseurs

87

Qu’est-ce que c’est ? C’est une opération négociée entre deux parties (d’un côté l’acheteur et de l’autre le vendeur) sur un marché totalement organisé et réglementé nommé « marché à terme ». Dans un contrat à terme, l’acheteur s’engage à acheter et le vendeur s’engage à vendre, un actif à un prix fixé le jour même, mais pour une livraison à une date future, tout comme le règlement. Cet actif peut être un actif physique (des matières premières par exemple), un outil financier (actions, obligations, etc.) ou encore un indice boursier…

Comment fonctionnent les marchés à terme ?

À l’origine, les marchés à terme ont été conçus pour les marchés agricoles. L’objectif est de minimiser les risques liés aux variations du cours de l’actif que l’on souhaite acheter ou vendre. On appelle cela le rôle de couverture. Prenons un exemple. Un producteur de blé craint une baisse des cours du blé d’ici sa récolte dans quelques semaines/mois. Il peut décider de vendre des contrats à terme sur son blé pour sécuriser à l’avance son prix de vente. Bien évidemment, il devra payer son contrat plus cher s’il demande un prix de vente haut et que les prévisions des cours sont à la baisse. Chez Saxo Banque, nous vous proposons de vous accompagner pas à pas dans ce type d’investissement s’il ne vous est pas familier.

A lire également : Comment faire sortir un coffre-fort ?

Autre type d’acteur sur les marchés à terme, les opérateurs. Ils ont des intérêts ou des opinions/prévisions différentes du vendeur. Ils peuvent être des spéculateurs ayant l’espoir de tirer profit des fluctuations du marché. Néanmoins, ils jouent un rôle important dans le fonctionnement des marchés, car ils favorisent la liquidité du marché en passant des ordres de grande taille. Il existe donc des cotations à terme qui représentent un consensus d’avis divers sur le cours que le produit concerné atteindra à une certaine date.

Livrer l’actif ou déboucler sa position ?

Sur un marché à terme, les acheteurs peuvent prendre une position avant d’avoir acheté, puisque le règlement et la livraison ont lieu plus tard. Pour honorer l’engagement de vente, il faut alors pour le vendeur se procurer sur le « marché physique » le produit concerné pour pouvoir le livrer à la date prévue par le contrat. Mais si le vendeur change d’avis et ne souhaite finalement pas livrer le produit, il peut « déboucler » sa position de vente avant l’échéance (c’est-à-dire racheter ou revendre le contrat). Les contrats sur un marché à terme répondent à des normes/standards précis (de taille, d’échéance, etc.). Ces contrats sont le plus souvent « fongibles », rendant ainsi très aisé un rachat ou une revente au cours de leur durée d’existence. La position prise est, dans ce cas, annulée et l’investisseur est considéré comme libre de ses engagements.Dans la pratique, très peu d’intervenants choisissent de conserver leur position jusqu’à la fin, c’est-à-dire jusqu’à la livraison. Ils débouclent leur position avant échéance. Ainsi, même s’il porte sur des matières premières, le marché à terme ressemble donc davantage à un marché financier qu’à un véritable marché physique. 

Lire également : Société Générale Particuliers : Code client et Code secret, quelle différence ?