Comment ouvrir une boutique de produit de chanvre ?

81

La mode est actuellement au CBD ou cannabidiol. En France, cette molécule est prisée pour ses bienfaits. Cependant, sur le plan juridique, cela reste flou. On se demande si on peut ouvrir son échoppe de produits au CBD. Nous allons le savoir dans cet article.

Vente de CBD : est-ce légal en France ?

Aujourd’hui, la commercialisation des graines et des fibres qui viennent de la plante Sativa L. et avec un taux de THC en deçà de 0,3 % est la seule qui soit possible.

A lire en complément : L’investissement de manière responsable avec les ETF ESG

Depuis 2020, des entrepreneurs ont pensé pouvoir vendre des produits au CBD quels qu’ils soient. Hélas, la justice l’a vu autrement. Si les produits contiennent plus de THC que prévu, ils ne sont pas autorisés à être vendus et enfreindre cette règle entraîne bien évidemment des sanctions.

S’il s’agit d’un produit alimentaire contenant du CBD (chocolat, bonbons, café…), il entre dans la classe des « novel foods ». Pour les vendre, il faut une autorisation préalable avant la mise en vente sur le marché européen. Si vous avez besoin de plus d’informations sur ces produits, rendez-vous sur  https://flowerspowercbdshop.fr/franchise-cbd/ 

Lire également : Ce que vous devez savoir avant de placer votre argent en cas de crise financière

Encadrement de la vente du CBD : que dit le gouvernement ?

Avant d’ouvrir une boutique, il faut savoir que le projet utilise la commercialisation de produits à base de CBD qui le commerçant respecte les conditions. Aussi, le CBD doit de préférence venir de la plante cannabis Sativa L. Cette dernière doit avoir un teneur en THC en deçà de 0,3 %.

La variété de cannabis sativa L. sera obligatoirement inscrite au catalogue des variétés d’espèces de plantes agricoles. Sinon, elle sera visible au catalogue des variétés et des espèces de plantes cultivées en France. Le produit à base de cannabidiol devra avoir une teneur en THC inférieure à 0,3 %.

Les fleurs ne doivent pas contenir d’autres éléments comme :

 Les feuilles ;

Les tiges ;

Certes, le pesage se fait au gramme près.

Les différentes démarches pour ouvrir un magasin de CBD en France

Comme pour tout échoppe, ouvrir un magasin de CBD requiert la détention d’un statut professionnel. Le statut SAS est la structure la plus connue pour ce type d’activité.

Il faut s’assurer d’avoir une activité réglementée. Il est capital de respecter les conditions. Par exemple, le vapotage est prohibé pour les mineurs. Il en est de même de tout achat de produit au CBD. Le taux de nicotine lui-même ne doit en aucun cas dépasser les seuils légaux.

Sur le site internet du magasin, il faudra prévoir une bannière qui parle des CGU et CGV. De même, il faudra parler de la politique de protection des données ainsi que des mentions légales.

Par ailleurs, il est de rigueur de détenir un bail commercial pour une boutique physique de CBD. Attention à bien rédiger l’objet social de la société.

Quelques conseils avant d’ouvrir son magasin de CBD

Avant d’ouvrir une boutique de CBD, il est primordial de signer un pacte d’associés si vous êtes plusieurs à vouloir ouvrir le magasin. N’oubliez pas non plus de protéger la propriété intellectuelle en déposant votre marque ou en choisissant les bons logos.

Certaines démarches seront encore requises. Concernant les « novel food » par exemple, sachez que si vous proposez des produits qui ne sont pas encore autorisés à la vente, vous devez adresser une demande d’autorisation en ligne avant de les proposer sur votre site ou dans votre boutique.

Les vendeurs de CBD doivent rester prudents. Il ne faut pas vanter les mérites du CBD en parlant de ses propriétés médicales. En effet, certains vendeurs peuvent être condamnés pour tromperie le cas échéant.