Garantie loyer impayé : comment bénéficier d’une couverture fiable ?

45
garantie loyer impayé

L’assurance loyer impayé est un contrat qui sécurise les propriétaires de logement mis en bail. Ce contrat offre aux concernés, une couverture dans le cas de non-paiement de loyers par le locataire ou lorsqu’il y a un litige avec ce dernier. Toutefois, pour trouver la garantie loyer impayé qui offre une couverture fiable, il y a certains critères à prendre en compte. Des détails ici !

Vérifier la solvabilité du locataire

Quelle que soit la compagnie d’assurances vers laquelle vous vous tournez pour la garantie loyer impayé, ce paramètre est important. L’assureur vérifiera que le locataire est absolument solvable avant la signature du contrat d’assurance, idéalement à la réception des pièces justificatives.

A lire également : Comment faire rénover les installations énergétiques de sa maison à Nice ?

À défaut, cette vérification intervient au cas où il y aurait des impayés. Cela dit, si le locataire est déclaré non solvable, le propriétaire ne pourra pas faire valoir la garantie loyer impayé. Il ne recevra donc pas d’indemnisation même s’il est en règle par rapport à la prime d’assurance.

La solvabilité du locataire n’est rien d’autre que sa capacité à honorer ses engagements mensuels liés aux paiements de loyer. Il doit pour cela, avoir les capacités financières suffisantes pour faire face à ses dépenses quotidiennes, ses taxes et charges, mais aussi pour payer le loyer sans compromettre sa situation financière.

A voir aussi : Quels sont les différents types de tubes en acier les plus utilisés dans les constructions ?

En matière de solvabilité, les assureurs précisent généralement, un seuil de ressources minimum. En cela, il faut s’assurer que le montant du loyer ne dépasse pas le tiers des ressources du locataire.

Prendre en compte la situation professionnelle du locataire

Les compagnies d’assurance vérifient également la situation professionnelle du locataire avant de valider une garantie loyer impayé. Cela rassure quant au fait que celui-ci a des revenus réguliers et pourra donc payer son loyer à date échue. Ainsi, si le locataire est en CDI dans le privé ou s’il est fonctionnaire, vous aurez plus de chances d’avoir une couverture fiable pour votre assurance loyer impayé. L’essentiel, c’est que ses revenus puissent suffire à couvrir ses charges, son loyer et son reste à vivre.

Par contre, pour les salariés en CDD et les travailleurs occasionnels, il faudra faire des négociations pour que la compagnie d’assurance accepte la couverture loyer impayé. Il faut toutefois signifier qu’il n’y a pas de règles figées en la matière. Ainsi, l’assureur est libre de préciser les conditions dans lesquelles il peut indemniser le propriétaire après un non-paiement de loyer.

Les conditions à remplir par le propriétaire

garantie loyer impayé

En plus des conditions liées aux locataires, le bailleur doit aussi satisfaire à certaines exigences. Pour se conformer aux clauses des assureurs, il y a une limitation du loyer que ces derniers acceptent de couvrir. En règle générale, ce montant varie entre 2 000 et 2 300 euros. Cependant, vous pouvez également trouver de façon exceptionnelle, des compagnies d’assurance qui acceptent de couvrir jusqu’à 3 500 euros de loyers impayés.

Il vous revient alors de choisir votre assureur en tenant compte du type de bien que vous souhaitez mettre en location. Avant la signature du contrat d’assurance, vous devez aussi fournir des pièces justificatives à l’assureur. N’essayez donc pas de le tromper en ne mentionnant pas toutes les caractéristiques du bien à louer.

Comparer les offres

Puisque les compagnies d’assurance ne sont pas tenues au respect de conditions préétablies en matière de contrat, vous pouvez faire jouer la concurrence. L’idée, c’est donc de comparer plusieurs offres avant de choisir celle qui s’adapte le mieux à votre bien locatif.

Il existe à cet effet, des comparateurs en ligne que vous pouvez utiliser. Il vous suffit de quelques clics pour avoir une sélection de contrats d’assurance. La plupart des outils de comparaison en ligne sont gratuits. Vous n’aurez donc pas à prévoir un budget pour réaliser cette étude comparative.

Retenez que le meilleur contrat d’assurance n’est pas forcément celui dont la prime est la plus faible. Dans le même temps, l’inverse n’est pas valable. Cela dit, prenez le temps de vérifier toutes les conditions liées au contrat avant de souscrire. Entre autres, les restrictions fixées par l’assureur et le taux d’indemnisation sont à prendre en compte.