Logiciel de recouvrement de créances: une solution efficace

59

Les logiciels de recouvrement constituent un outil indispensable pour optimiser cette activité délicate. Leur constante évolution grâce aux nouvelles technologies promet des performances encore améliorées dans les années à venir.

Comment fonctionne un tel logiciel ?

Un logiciel de recouvrement de créances permet d’automatiser les principales étapes du processus de recouvrement de manière fluide. Grâce à une base de données centralisée, il retrace l’historique de chaque dossier de manière détaillée en consignant précisément toutes les actions entreprises. Cela assure un suivi individualisé personnalisé pour chaque débiteur.

Lire également : Comment acheter un e-liquide au bureau de tabac : guide des meilleures marques et des prix 2020

Dès la survenance d’un impayé, le logiciel recouvrement créances analyse automatiquement la situation du débiteur. Il déclenche l’envoi du premier courrier de relance selon des paramètres préétablis. Il permet d’envoyer une relance amicale pour les dossiers récents contre un ton plus ferme pour les impayés de longue date. Certains logiciels disposent même d’algorithmes prédictifs. Ils analysent le comportement passé du débiteur pour affiner le ton employé.

En fonction de la réponse ou de l’absence de réponse, le logiciel déclenche des relances successives aux échéances paramétrées. Il peut aller crescendo en termes de fermeté du message. Il offre la possibilité de personnaliser le contenu en insérant des variables dynamiques comme le nom du débiteur ou le détail de la créance due.

A voir aussi : Carte prépayée : fonctionnement, avantages et conseils pratiques

En parallèle, le logiciel assure une classification automatique des dossiers selon leur stade d’avancement, entre autres via un codage par couleurs. Cela permet aux agents en charge du recouvrement d’identifier rapidement l’urgence et la nature des dossiers à traiter en priorité.

Quels sont les principaux avantages d’un tel outil ?

L’utilisation d’un logiciel de recouvrement présente de nombreux avantages. Avec l’automatisation et la standardisation des tâches récurrentes de relance, le logiciel libère un temps précieux pour les agents. Ces derniers peuvent ainsi se concentrer sur les dossiers problématiques nécessitant une intervention humaine personnalisée comme des appels sortants ciblés.

Des fonctionnalités d’aide à la négociation

Certains logiciels intègrent des outils d’aide à la négociation pour fluidifier les échanges avec les débiteurs désireux de trouver une solution amiable. Des modules de simulation permettent de modéliser en temps réel différents scénarios de plan de paiement pour ajuster l’offre aux capacités financières du client. Ces fonctionnalités permettent de conclure plus rapidement des accords gagnant-gagnant. Elles contribuent ainsi à l’amélioration du taux de recouvrement.

Une bonne visibilité sur les performances

Les tableaux de bord et les indicateurs clés intégrés dans les logiciels fournissent une analyse fine et actualisée des résultats. Il est possible de générer des rapports détaillés permettant de mesurer précisément : 

  • les taux de recouvrement ; 
  • les délais de traitement ; 
  • le taux de contentieux ; 
  • la productivité par agent ou période.

Ces outils de Business Intelligence facilitent le pilotage de l’activité en identifiant rapidement les points d’amélioration. Ils aident à optimiser en continu les processus de recouvrement en ajustant par exemple les seuils de relance ou les canaux de recouvrement privilégiés.

Quelles évolutions pour les logiciels de demain?

Les éditeurs de logiciels de recouvrement travaillent sur des innovations répondant aux nouveaux enjeux du secteur. L’intégration de l’intelligence artificielle et du machine learning offrira une analyse encore plus fine des débiteurs afin d’affiner les stratégies de relance. Des algorithmes de scoring pourront prédire le comportement futur en s’appuyant sur une multitude de données.

Certains éditeurs développent d’ores et déjà des assistants virtuels capables de dialoguer par messages textuels ou vocal avec les débiteurs. Ces chatbots pourraient se substituer aux agents pour les demandes récurrentes afin de gagner en efficacité.