Quels sont les métiers de la comptabilité ?

17

Promis pour un avenir brillant, c’est un domaine en constante évolution pour s’adapter aux entreprises d’aujourd’hui et de demain. Vue d’ensemble des affaires et de la formation avec Thierry Carlier, Directeur de l’Ecole d’Expertise Comptabilité et Audit (ENOES).

A lire également : Quel compte ouvrir pour acheter des actions ?

Quels sont les principaux magasins comptables ?

Toutes les professions tournent autour de la gestion des chiffres et de l’application de la législation dans les entreprises ainsi que dans les entreprises. Et les positions sont aussi diverses que beaucoup :

A lire aussi : Contacter le service client de votre banque pour retrouver le sourire

Comptable, gestionnaires de mission, comptables et vérificateurs ; Contrôleur adjoint, contrôleur de gestion et agent administratif et financier ; vérificateur et associé dans un cabinet d’audit ; consolidateurs, DPF et directeur de la comptabilité ; directeur des systèmes d’information ; directeur général des systèmes d’information ; directeur général Contrôle budgétaire ; Conseil en gestion dans les domaines de la fiscalité, des affaires sociales et de la gestion d’actifs ; conseil spécialisé dans des domaines d’activité spécifiques tels que l’agriculture ou les associations…

En quoi est-ce un domaine en constante évolution ?

La réserve d’informations augmente régulièrement en raison des échanges économiques entre les entreprises et les États. Les règles de la loi deviennent de plus en plus complexes. Des normes internationales sont requises et la dématérialisation de tous les métiers et activités s’intensifie. Sans omettre la transformation numérique qui a déjà largement commencé et a eu un impact sur la comptabilité. Les professions, par conséquent, évoluent dans le sens de la consultation et de l’analyse, moins en termes de comptabilité. C’est, bien sûr, un domaine en développement constant.

Est-ce un secteur qui recrute ?

Oui, les deux dans ainsi que dans les entreprises de toutes tailles et industries. Comme d’autres professions, ce secteur souffre d’un manque de talents. Chaque année, par exemple, un millier de comptables sont diplômés, ce qui ne suffit pas pour résoudre les problèmes démographiques et économiques.

Certaines fonctions ne disparaîtront-elles pas avec l’avènement de la numérisation ?

La technologie numérique accélère les gains de productivité et libère du temps. Le défi consiste donc à utiliser ce temps libre pour des missions avec une plus grande valeur ajoutée pour le client en interne et externe. Les compétences sont donc les bienvenues non seulement dans des domaines purement techniques, mais aussi dans l’offre de marketing, de relations clients, de développement commercial, mais aussi dans la communication numérique. De l’expertise spécialisée en RSE (social et écologique Responsabilité), vérification de la conformité, vérification des PT et PME, gestion des actifs, fonction de financement externalisé, gestion des salaires, gestion de la paie, gestion de la paie, gestion de la paie, gestion de la paie, sont également attendus.

De plus, la maîtrise de l’anglais est essentielle au développement des relations d’affaires au niveau international.

D’ un autre côté, quels nouveaux métiers se produiront ?

Ceci s’applique aux positions axées sur le traitement, l’analyse, le contrôle et l’échange de données. ENOES et son partenaire historique EY (International Audit Firm) ont créé un BAC 3 « Business Data Analyst ». Aujourd’hui, les professionnels doivent être de plus en plus experts en données et moins responsables, car toutes les tâches et missions répétitives sont automatisées. On va avoir besoin de gens en analyste et en data scientist sont formés. ENOES dispose d’un LAC 3 intitulé Responsable de la gestion de la comptabilité numérique

Cela ouvre des perspectives intéressantes pour toutes les jeunes recrues.

Doit-on être mathématique pour travailler dans ce secteur ?

Non, mais tu vas devoir manipuler les chiffres et appliquer les règles de la loi. Cela nécessite un esprit de rigueur et d’organisation.

Quelles sont les différentes formations pour y arriver ?

Le secteur du diplôme d’État (DCG-DSCG-DEC) est le spécialiste des figures les plus populaires, car il s’entraîne sur cette rigueur essentielle du travail.

L’ Université (Bachelor en économie et gestion) et certains diplômes de maîtrise conduisent également à Compétence comptable et finance d’entreprise.

Pour certains, le secteur Grandes Écoles offre également des équivalences avec les diplômes d’Etat.

On peut dire que la gamme des cours de formation est aujourd’hui très complète et structurée. Les jeunes peuvent commencer par la recherche d’un diplôme BAC 2 (DUT ou BTS Accounting Management) ou d’un BAC 3 (DCG en comptabilité et gestion).

Quel est l’endroit pour les filles ? Beaucoup d’entre eux veulent-ils rejoindre le monde de la comptabilité ?

Absolument C’est un secteur qui prône la vraie parité entre les femmes et les hommes. Et ce n’était pas le cas il y a quelques années !

Échange en ligne avec Thierry Carlier en compétence