Bien choisir son PER

8

Le Plan Epargne Retraite (PER) est issu de la loi Pacte datant de 2019. Il remplace les divers contrats que nous connaissions tels que le Perco, le PERP ou Madelin. Le PER consiste à épargner tout au long de votre vie et ainsi de pouvoir une fois à la retraite, avoir un complément de revenu. C’est une sorte d’assurance-vie dans son fonctionnement. Grâce au PER, vous avez la possibilité de faire des placements de deux types : les unités de compte et les fond euros. Différents fonds et conditions existent, cela dépend du type de PER  que vous aurez choisi pour votre épargne.

Comment bien choisir son PER ?

Il n’est pas simple de faire le bon choix en matière de PER. Il s’agit d’un investissement de long terme qui aura des conséquences sur votre confort de vie lorsque vous serez à la retraite. De nombreux éléments sont à considérer pour choisir son plan épargne retraite. Il est important en premier lieu d’étudier le montant des frais à engager pour un placement. Ensuite, il vous faut sélectionner l’établissement qui vous accompagnera dans votre plan d’épargne.

A découvrir également : Comment comparer les assurances habitation ?

Combien coûte un PER ?

L’investissement que représente un PER n’est pas à prendre à la légère, c’est pourquoi il convient de connaitre les différents frais que cela engendre. Il faut savoir tout d’abord que les frais s’appliquent dès qu’un versement est fait. Sur chacune des sommes déposées sur votre PER, il faut calculer des frais à hauteur de 5%. Si vous avez choisi une banque ou un courtier en ligne pour ouvrir votre PER, vous aurez le bénéfice de ne pas payer ces frais. Concernant d’autres organismes, vous avez toujours la possibilité de les négocier.

A propos des frais de gestion, vous devez les payer une fois par an. Leur pourcentage est de 0,60% à 1,5% de l’encours. Les frais d’arbitrage concernent eux, ce qui correspond aux transactions des fonds en euros vers les unités de fonds ou l’inverse. Le pourcentage de frais s’élève ici à 1% du montant arbitré.

A lire en complément : Achat de maison clé sur porte à Romsée : ce qu’il faut savoir

Pour finir, il faut compter les frais d’arrérage qui sont à régler s’il y a une rente viagère. Ces frais servent à financer les frais administratifs de l’assurance lorsque celle-ci vous verse votre rente. Le pourcentage de ces frais peut s’élever jusqu’à 3% de la somme de la rente.

Les différents types de PER

On compte actuellement 3 sortes de PER :

  • Le PER individuel, autrement connu sous le nom de PERIN. Il remplace le PERP (accessible à tout le monde) et le plan Madelin (destiné aux TNS).
  • Le PER collectif
  • Le PER catégoriel

Par conséquent, peu importe l’organisme que vous choisissez si vous ouvrez un PER individuel, puisqu’il n’en existe qu’un seul de ce type. En revanche, en fonction de l’organisme choisi, les modalités seront différentes.

Vous aurez toutefois la possibilité de choisir entre deux types de gestions : la gestion libre ou la gestion pilotée. La gestion pilotée est choisie par défaut dont le fonctionnement dépend de l’âge de l’épargnant. Plus ce dernier arrive à la date de sa retraite, plus les actifs vers lesquels l’épargne est dirigée seront sécurisés. Dans le cas de la gestion libre, l’épargnant à la main mise sur ses choix de placements et actifs.